Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Je m'appelle Frédéric GOHIER et je vous partage ci-dessous un peu de mon histoire.

 

J'ai vécu mes 7 premières années au Perreux sur Marne (94). Puis, à la suite du divorce de mes parents, je suis partie vivre avec ma mère voyant mon père 1 week-end sur 2. Nous avons vécu 1 an à Coulommiers (77), puis ma mère a acheté une charcuterie - traiteur avec le logement attenant, dans un village de Seine et Marne nommé Chaumes en Brie. J'avais 8 ans.

 

Cela faisait un an que nous vivions dans ce village. Ma mère avait des petits problèmes de santé, sans gravités mais gênant, que la médecine traditionnelle ne parvenait pas à soigner. Elle entendit parler d'une guérisseuse qui vivait au haut du village et par conséquent elle décida de lui rendre visite. De cette rencontre naquit une amitié qui dura deux ou trois ans, je ne sais plus trop, où cette femme enseigna tout ce qu'elle savait à ma mère et lui appris à se découvrir. À l'issue de son premier rendez-vous, ma mère m'avait fait part de son expérience. Et moi, intrigué, je voulais en savoir plus ! Du coup, à chaque fois qu'elle allait voir cette guérisseuse, soit 3 fois par semaines en moyenne, je l'harcelais de questions et ne désirais qu’une chose, apprendre. J’avais 9 ans.

 

Ma mère évoluait très vite et par conséquent moi aussi. Je dirais même que j'évoluais encore plus vite, mon âge étant un atout (moins de barrière) et ayant bien plus de temps libre qu'elle (moins de limite). Un jour, son maître lui annonça qu'elle allait déménager dans une autre région, mais que ma mère n'avait pas à s'inquiéter, elle en savait bien suffisamment pour être autonome dans son domaine et continuer à apprendre d'elle-même. Elle était devenue une excellente guérisseuse du vivant dans son ensemble. Par la suite, elle a multiplié les outils qu'il s'agisse de numérologie, d'étude caractérologique des prénoms, de Yi King, d'étude des rêves, de voyage astral, de géométrie sacrée, de radiesthésie, et j’en passe… Mais moi j'en voulais plus ! Beaucoup plus ! J’avais une insatiable soif de connaissance !

 

A 12 - 13 ans je savais qu'il existait différents états de consciences, ou plans. J'utilisais quotidiennement mon pendule pour communiquer ou chercher des choses. Je voyais le corps éthérique et certaines fréquences vibratoires de mon environnement. J'avais conscience de mon troisième œil et l'utilisais quotidiennement au travers de la méditation et de la visualisation créatrice. Je magnétisais et bien d’autres choses encore. Je n’avais aucune limite. Encore une fois mon âge étant un atout mais aussi un inconvénient, je m’explique un peu plus loin sur ce point.

 

Ayant besoin de comprendre se monde, son fonctionnement et sa logique, je me suis alors tourné vers les sciences, les religions, les énergies et ai essayé de faire le parallèle entre les données rationnelles et irrationnelles. Je me souviens que le plafond et les murs de ma chambre étaient couverts d’articles en tous genres, allant de la spiritualité, en passant par la vulcanologie, les minéraux, différentes études scientifique, l’aérospatiale, des textes de chansons traduis de l’anglais au français et je ne sais plus quoi d’autre. C’est vrai que de l’extérieur il y avait de quoi flipper ! Je dessinais et peignais des trucs qui pouvaient sembler bizarres aux yeux des non-initiés, avec des symboles partout. Je fabriquais des objets de protection que j’offrais à certaines personnes de mon entourage. J’explorais des lieux chargés en énergie dans le but de comprendre et d’apprendre. J’ai fait des expériences mystiques diverses, je testais un peu tout ce qui me passait par la tête en fait... Car j’avais compris que c’était là que résidaient mes limites. J'avais découvert le pouvoir de la méditation et la connaissance à laquelle celle-ci donne accès. Peut-être que certains d’entre vous comprendront si je parle de bibliothèque universelle.

 

J’ai eu terriblement peur de mourir, mais j’ai aussi ressenti l’immense joie d’être vivant…

 

Je suis vraiment allé loin dans le délire, c'en était obsessionnel. A 16 ans j'avais pour seule ambition, la Liberté Absolue. C'était extrême et violent ! Ma plus grande souffrance fut la solitude. Je ne parle pas d’être seul physiquement, car j’ai toujours su bien m’entourer. Je parle d’individualité, de personnalité, d’unité, de conscience d’être, de savoir que « ce monde » n’existe pas en tant que « Tout » mais uniquement en tant que « Un » et que c’est à partir de ce « Un » qu’un « Tout » peut être définit. Mon père qui est plus matérialiste, s’inquiétait pour moi. Il s’est même demandé à une époque si je n’étais pas pris dans une secte ou un truc du genre. Ce que je comprenais tout à fait de part les propos que je tenais et mon vocabulaire inapproprié pour mon âge. De plus, ma belle-mère et lui travaillaient beaucoup et on ne se voyait que 2 jours toutes les 2 semaines. Je sais que ça a été compliqué pour eux, tout comme ça l’a été pour moi.

 

Avec le temps et les prises de consciences, le monde qui m'entourait devenait un problème pour moi. J'étais de plus en plus en décalage avec cette "Norme" dont j'avais conscience. C’était le bordel ! Je devais constamment être attentif à mon attitude, ma posture, faire attention à tout ce que je disais. La plupart des gens étaient des livres ouverts pour moi. Je sentais les variations énergétiques au travers de leur structure, entendais les questions derrières les questions et d’autres choses qu’il est plus sage de garder pour moi. Il m’aura fallut du temps pour apprendre à contrôler tout ça. Et ce ne fut pas sans souffrance que cet apprentissage se fit, bien au contraire.

 

Grâce à cette souffrance, je compris des années plus tard à quel point « J’AIME ».

 

A cette époque, je ne pouvais parler à personne de ce que je découvrais, de ce que je vivais. Je rêvais d’un maître qui puisse m’aider à contrôler tout ça et m’enseigner bien plus de choses encore (je ne voyais pas ce que j’avais déjà). Durant mon adolescence, j’ai pris contact avec un guide spirituel qui fut mon grand-père maternel durant sa dernière vie et que je n’avais pas connu de son vivant (façon de parler vous comprendrez). Au début nous échangions au travers de mon pendule, mais les réponses du style « oui, non, peut-être » avaient tendance à m’agacer. J’étais frustré de me sentir limité. Alors, par le biais d’une initiation appropriée nous avons établi un nouveau mode de communication qui fut la télépathie. Il m’a beaucoup aidé et m’accompagne toujours, y compris à cet instant où j’écris ces lignes. C’est joint à lui quelques années plus tard une autre présence, puis d’autres se sont manifestés, ou plutôt, m’ouvrant en conscience j’ai rejoint (c’est plus dans ce sens que ça fonctionne).

 

Vers 24 ans j’ai décidé de me consacrer à ce que j'appelais le monde matériel. Stop au spirituel ! Car, bien que j'eusse appris avec le temps à vivre avec ce décalage, qui avait grandit également, j'avais de plus en plus de difficulté à communiquer avec mes semblables, humains. Ma compréhension et mon acceptation étaient trop "profonde". La forme m'intéressait peu, seul le fond était essentiel. Comprenez que pour en arriver là j’avais dû faire des choix (évidement). Et puisque qu’un choix est également un renoncement, j’avais dû occulter mes émotions, y renoncer. Pour être plus clair, de 9 ans à 24 ans toutes les émotions qui se présentaient à moi ont été misent de côtés parce qu’elles me limitaient dans mon développement. Et comme j’ai démarré très jeune mon « apprentissage », il était logique, facile et évident pour moi de mettre la moindre limite de côté pour aller voir plus loin. (Chose que je croyais à l’époque, car en fait, j’ignorais bien des choses au sujet de « l’Emotion » et il m’aura fallut encore quelques années d’études pour conscientiser tout ça).

 

Ceci m’a conduit à vivre des hauts et des bas… à la hauteur de mes ambitions.

 

Je me suis donc investi dans le monde matériel autant que j'avais pu le faire pour le monde énergétique (bien que ça soit toujours de l’énergie finalement). A cette époque, j'avais eu toutes les réponses aux questions que j'avais pu me poser, c'était donc le moment opportun. D’autant plus qu’il était vital que je me « Calme ». Et puis, j’avais rencontré l’amour envers Une Personne en particulier. Alors si je voulais que ça marche, il fallait que j’assure un max.

 

Le temps est passé, j'ai exploré, expérimenté, conscientisé et j'ai fusionné ces deux explorations (énergie et matière) en une seule et même linéarité. J’ai ainsi compris que je devais passer par 3 grandes étapes pour me réaliser : énergie ; matière ; émotion. 

 

L'énergie ma conduit à conscientiser le tout, l’universalité, la conscience cosmique, dieu, vous y mettez le nom que vous voulez.

 

La matière ma conduit à conscientiser le "un" ou "je" physique, l’individualité. Car nous sommes indivisibles à nous-mêmes et nous nous confrontons à nous-mêmes en permanence. Durant cette étape je suis devenu papa.

 

L'émotion, étape qui a débuté la nuit du 27 au 28 décembre 2011 et qui me conduit petit à petit à la pleine révélation de moi-même.

 

A ce stade de cette présentation il y aurait beaucoup de choses à décrire, décortiquer, expliquer et intégrer. Beaucoup d’expériences ont eu lieux au sein de mon expérience. Comme par exemple vivre la pleine conscience de mon corps émotionnel, ainsi qu’intégrer de manière instantanée les polarités reflétées par celle-ci. Ce qui me renvoi à l’Être multidimensionnel que je suis, ainsi qu’à la réintégration consciente des parts de « Moi » refoulées.

 

Tout au long de ma vie j’ai aidé et accompagné des personnes qui étaient comme bloquées dans leur propre jeu. J’ai vu tellement de cas différents, mais en même temps tous similaires en un point : « L’Acceptation d’une part de soi mise en lumière sur le chemin de Sa Vie. »

 

J’ai découvert que j’étais guide vers l’âge de 14 ans, mais en grandissant j’ai éprouvé des difficultés à accepter le titre. C’était le mot qui me gênait, dans la pratique j’aimais ce que je faisais et j’étais motivé, mais côtoyant en permanence divers fréquences énergétiques évoluant sur d’autres plans, je me sous-estimais et n’acceptais pas de m’intégrer dans le plan « Divin », alors que je considérais pourtant que l’Univers tout entier en faisait partie.

 

Et puis, le décalage grandissant entre la vision du monde de mon père et la mienne créait une distance relationnelle difficile à gérer. Sans m’en rendre compte, j’ai développé dans l’enfance et l’adolescence une blessure de rejet et d’humiliation. Associant inconsciemment l’idée que j’étais inutile et incapable de construire une Vie « normale », à l’image de celle que mon père voulait pour moi. C’est un peu comme-ci je me programmais l’idée que j’étais « l’échec » de sa Vie. Mais puisque j’avais pour habitude de mettre de côté mes émotions, ce n’est que quelques années plus tard, lorsque j’ai découvert l’analyse transactionnelle, que j’ai pris conscience de tout ça.

 

J’ai mis des années à me sortir du triangle infernal dans lequel je m’étais fourré !

 

Comme je l’écrivais plus en amont, ayant découvert ma « mission de Vie » je me suis vite aperçu que j’avais des facilités à lire la structure énergétique de mon prochain et à le « guider » sur son propre chemin. En prime, le bonus que j’en retirais était dingue ! Alors, comme je n’avais pas de patient, d’élève, etc… (j’avais 14 ans), je me suis mis à guider des gens à leur insu. Ça fonctionnait bien, parce que nous n’avons pas de blocage lorsque nous sommes dans l’inconscience des faits. Du coup j’avais plus de levier.

 

Le meilleur levier en guidance, c’est celui qui vous fait le plus bouger en vous-même. Car l’énergie que vous faites bouger en face… c’est la vôtre. Votre réalité n’est que le reflet de vous-même. 

 

J’ai beaucoup appris et j’apprends toujours. C’est fascinant de voir ce que la Vie nous offre. Ou plutôt, ce que nous nous offrons dans notre vie. Ce que nous créons pour nous-même.

 

Par la suite j’ai commencé à proposer mes services en échange de dons et gratuité. J’ai fini par fixer un tarif en échange de mes services, car j’ai constaté que la plupart des gens apportent finalement plus de valeurs à une chose qu’ils payent, contrairement à une chose qu’ils obtiennent gratuitement. J’ai perdu beaucoup de patients, mais ceux qui restent s’investissent pleinement dans leur travail personnel et ont de bien meilleurs résultats. Je n’ai pas de titre à proprement parlé pour définir ma fonction. J’utilise le terme qui rassure au mieux le patient comme thérapeute énergéticien, énergéticien, magnétiseur, guide de vie, coach en développement perso, accompagnateur en mieux-être, mec mystique qui fait des trucs chelous qu’on comprend pas comment ça fait pour marcher mais qui marche (petite dédicace), etc. Je crois que ce ne sont que des mots et que ce qui importe le plus est l’énergie qu’ils contiennent. Cette énergie c’est celle que je véhicule au travers de ces mots, en lien direct avec mon intention profonde qui n’est autre que « l’Amour ».

 

La Connaissance de Soi est ma philosophie de vie. J’ai déjà tenté il y a quelques années de proposer des formations en ligne sur ce sujet. Mais j’ai fini par mettre de côté ce projet pour des raisons de marketing et de valeurs personnelles. Je crois en l’intelligence de mes semblables et qu’ils sont capable d’investir dans leur développement personnel sans devoir subir un lavage de cerveau avec une jolie publicité hypnotique. D’ailleurs, de plus en plus de gens s’éveillent et comprennent l’importance de se reconnecter à Soi, d’où le nombre croissant d’Artisans du Bonheur.

 

Depuis 2020 je propose mes services en « visioconférence » afin d’accompagner plus de personnes encore, sans être limité par la distance. Et comme cette envie d’aider un maximum de personne à s’éveiller grandit en moi en permanence, je me suis finalement mis à créer et proposer des formations en lignes. En cette ère de communication il m’a semblé évident de partager des conseils et autres réflexions en créant de vidéo. C’est ainsi que ma chaine YouTube est née. En à rapidement suivi les « Interviews des Artisans du Bonheur », car il me tient à cœur de faire connaître mes consœurs et confrères au plus grand nombre.

 

Tous ceux qui œuvres pour la Lumière doivent être mis en lumière !

 

Je trouve cette approche géniale, car il y en a pour tous les goûts :

 

-       Du contenu gratuit et quotidien.

-       Une ouverture aux solutions de bien-être personnel avec les interviews.

-       Des formations en lignes traitant d’un sujet touchant plus de 90% des Français : Oser Vivre Sa Vie.

-       Des accompagnements individuels en présentiel et en distanciel, où l’on va au cœur des choses, pour soulager des maux, apprendre à se connaître, donner du sens à sa Vie, etc.

-        Du channeling, offrant la possibilité à qui veut de communiquer avec ses guides et autres accompagnateurs de Vie.

 

Pour conclure sur cette présentation, je suis né en 1981 et la connaissance de soi, la guidance, c’est toute ma vie. Je vous ouvre mon cœur et ma porte, dévoilant ainsi une part de mon Amour pour la Vie, de qui je suis.

 

Je suis heureux et fière d’honorer ma mission.

 

Merci pour votre attention.

 

Ce lien vous renverra à l’accueil du site : Accueil « Ose Vivre Ta Vie »

 

Je vous souhaite le meilleur.

 

Fred

06/06/2021

Les Lois de l'Univers

Dans cet article je vous parle des Lois de l'Univers qui guident notre Vie. Bonne lecture !

Qui suis-je ?

Dans cet article je vous raconte un peu de mon histoire, de qui je suis et d'où je viens, comment j'en suis venu à être présent sur internet, etc.

Réalisé avec Formator.io